Monuments aux morts.
C.H.G.H.47
Au bureau, 54 rue de Cocquard, à Villeneuve-sur-Lot, les adhérents peuvent consulter nos archives, de nombreux dépouillements et relevés de tables décennales.

RUFFIAC.

• 1914-1918.

De BASTARD Raymond, Dominique, Octave, né le 2 janvier 1875 à Grossouvre, canton de Sancoins (18), fils de De BASTARD Jean, Anne, Paul et de GREENOUGH Élisabeth.
Classe 1895, n° matricule 658 au recrutement de Nevers, capitaine au 8e cuirassiers à pied, 2e c/m, décoré de la croix de guerre.
Tué par balle au champ de bataille à la cote 82 devant Castel (80) le 4 août 1918, inhumé à Plachy-Bugon (80).
Jugement transcrit le 20 août 1918 à la mairie de Ruffiac.

CAMPAGNE Jean dit « Joseph », né le 8 décembre 1882 à Houeillès, fils de CAMPAGNE Pierre et de DUSSILLOL Anne, époux de SÉRÉ Henriette.
Classe 1902, soldat de 2e classe, remonte d’Agen, annexe de Broc, matricule n° 438.
Mort le 12 décembre 1918 à l’hôpital civil n° 114 bis.CARRÈRE Joseph.

CAZAUBONNE Michel, né le 29 octobre 1882 à Cocumont (47), fils de CAZAUBONNE Guillaume et de COUZINET Isabelle.
Classe 1902, n° matricule 14.739 au corps et n° 4.269 au recrutement de Bordeaux, soldat au 20e régiment d’infanterie.
Mort au Mesnil-lès-Hurlus le 20 décembre 1914.
Jugement n° 8 rendu le 7 octobre 1920 par le tribunal de Marmande et transcrit le 10 octobre 1920 à la mairie de Ruffiac.

COUZINET Jean (ne figure pas sur le monument), né le 31 août 1896 à Beauziac (47), fils de COUZINET Jean et de LARCHÉ Anne.
Classe 1919, n° matricule 19.887 au corps et n° 431 au recrutement de Marmande, soldat au 149e régiment d’infanterie.
Tué à l’ennemi à Arcy-Sainte-Restituée (02) le 27 mai 1918.
Jugement rendu par le tribunal de Marmande le 14 décembre 1921 et transcrit à la mairie de Ruffiac le 18 décembre 1921.

DERTHEIL Louis, né le 18 août 1890 à La Réunion, fils de DERTHEIL Charles et de LABAIL Catherine.
Classe 1910, matricule n° 6.625 au corps et n° 589 au recrutement de Marmande, soldat au 20e régiment d’infanterie.
Tué à l’ennemi à Perthes-lès-Hurlus le 12 mars 1915. Il est porté « disparu, d’après jugement déclaratif par le tribunal de Marmande, le 5 octobre 1915. »
Jugement n° 9 rendu par le tribunal de Marmande le 30 juillet 1919 et transcrit à la mairie de Ruffiac le 4 août 1919.

DERTHEIL Paul dit « François », frère du précédent, né le 7 juin 1894 à La Réunion (47), fils de DERTHEIL Charles et de LABAIL Catherine.
Classe 1914, matricule n° 247.151 au corps et n° 522 au recrutement de Marmande, soldat de 2e classe au 24e régiment d’infanterie coloniale, 3e compagnie.
Mort à Massiges (51) le 6 octobre 1916 sur le champ de bataille.
Jugement transcrit à la mairie de Ruffiac le 3 mars 1916.

De DORDAYGUE Emmanuel, Marie, François, Pierre, propriétaire, célibataire, né à Ruffiac le 29 novembre 1888, fils De DORDAYGUE Marie, François, Auguste, Louis et de PLAIZE de BEAUPUY Marie, Suzanne, Adélaïde, Marguerite.
Classe 1908, matricule n° 6.500 au corps et n° 1.099 au recrutement de Marmande, soldat au 61e bataillon de chasseurs à pied.
Mort sur le champ d’honneur le 28 septembre 1915 à Souchez (62). De DORDAYGUE Emmanuel repose à la nécropole nationale de Notre-Dame-de-Lorette à Ablain-Saint-Nazaire (62), tombe individuelle n° 10.257, carré 52, rang 2.
Jugement rendu par le tribunal de Marmande le 5 octobre 1917 et transcrit à la mairie de Ruffiac le 14 octobre 1917.

DUBOURDIEU Adrien, François, cantonnier, né à Ruffiac à « Lagrange » le 29 mars 1892, fils de DUBOURDIEU Lazare et de ROCHEREAU Anne.
Classe 1912, matricule n° 4.522 au corps et n° 691 au recrutement de Marmande, soldat de 2e classe au 88e régiment d’infanterie.
Tué à l’ennemi à Auzecourt (08) le 27 août 1914.
Jugement n° 4 rendu par le tribunal de Marmande le 27 mai 1920 et transcrit à la mairie de Ruffiac le 1er juin 1920.

DUCOUP Jean, né le 12 mai 1877 à Saint-Martin-de-Curton, fils de DUCOUP Pierre et de MOUNEREAU Jeanne.
Classe 1897, matricule n° 5.186 au corps et 640 au recrutement de Marmande, soldat de 2e classe au 20e régiment d’infanterie, 7e compagnie.
Mort sur le champ de bataille le 20 février 1915 à Perthes-lès-Hurlus (51).
Jugement transcrit à la mairie de Ruffiac le 12 août 1919.

DUMERC Jean, né le 13 novembre 1889 à Guérin, fils de DUMERC Jean et de CAPDEVILLE Françoise.
Classe 1909, matricule n° 4.914 au corps et n° 503 au recrutement de Marmande, soldat de 2e classe au 11e régiment d’infanterie.
Tué à l’ennemi à Bertrix (Belgique) le 22 août 1914.

DUMERC Georges dit « Léonard », frère du précédent, né le 27 octobre 1887 à Guérin (47), fils de DUMERC Jean et de CAPDEVILLE Françoise.
Classe 1907, matricule n° 2.701 au corps et matricule n° 245 au recrutement de Marmande, soldat de 2e classe au 241e régiment d’infanterie, 5e bataillon, 18e compagnie.
Tué à l’ennemi le 27 juin 1916 à 09h00 à Fleury devant Douaumont (51). DUMERC « Léonard » est enterré dans la nécropole nationale de Bras-sur-Meuse (55), tombe individuelle n° 4.418.
Jugement transcrit à la mairie de Ruffiac le 7 octobre 1916.

HAURET Fernand, François, né le 28 octobre 1893 à Ruffiac, à « Bachac », fils de HAURET Jean et de BISPOULET Catherine.
Classe 1913, matricule n° 3.623 au corps et n° 868 au recrutement de Marmande, sergent fourrier au 7e Bataillon de Chasseurs à Pied.
Tué à l’ennemi à l’est de Beaulieu-les-Fontaines le 31 août 1918 à 04h00.
Transcrit à la mairie de Ruffiac le 30 novembre 1919.

LABAIL Jean dit « Odonel », né le 29 mai 1896 à La Réunion (47), fils de LABAIL François et de ROCHEREAU Jeanne.
Classe 1916, matricule n° 11.244 au corps et n° 448 au recrutement de Marmande, soldat au 2e régiment d’infanterie, 10e compagnie.
Tué à l’ennemi le 30 octobre 1916 à 17h00 au bois de Bronswing à Méharicourt (80). « Les circonstances de guerre n’ont pas permis à l’officier de l’état civil de se rendre près du décédé. »
Jugement transcrit à la mairie de Ruffiac le 30 décembre 1916.

LABAN Jean, Ulysse, né le 17 février 1880 à Guérin, fils de LABAN Jean, cultivateur, et de ROY Marie, cultivatrice, marié à La Réunion (47) avec DERTHEIL Marie.
Classe 1897, matricule n° 11.207 au corps et n° 578 au recrutement de Marmande, soldat au 220e régiment d’infanterie.
Mort le 7 mars 1916 à l’ambulance 7/15 à Béthelainville (55) à 04h00 des suites de blessures de guerre.
Jugement transcrit à la mairie de Ruffiac le 20 juillet 1916.

LABAT Jean, né le 10 janvier 1877 à Maillas (40).
Classe 1897, matricule n° 5.209 au corps et n° 1.099 au recrutement de Marmande, soldat de 2e classe au 130 régiment territorial, 3e compagnie, matricule n° 1.099, classe 1897.
Mort des suites de blessures de guerre le 13 avril 1916 à Revigny (51). LABAT Jean repose dans une tombe individuelle de la nécropole nationale de Revigny-sur-Ornain, tombe n° 398.
Jugement transcrit à la mairie de Ruffiac le 14 juin 1916.

LAULAN Antony.

LAULAN Michel dit « Marcel », né le 3 mai 1884 à Cours-les-Bains (33), fils de LAULAN Étienne et de ESTENAVE Isabelle.
Classe 1904, matricule n° 17.131 au corps et n° 311 au recrutement de Marmande, soldat de 2e classe au 220e régiment d’infanterie.
Mort des suites de blessures de guerre le 5 mars 1915 à Gondrecourt.
Jugement n° 5 rendu par le tribunal de Marmande le 17 juin 1920 et transcrit à la mairie de Ruffiac le 20 juin 1920.

MONNEREAU René, Antoine dit « Clément », né le 30 janvier 1893 à Labastide-Castel-Amouroux, fils de MONNEREAU Jean et de MINVIELLE Françoise.
Classe 1913, matricule n° 4.952 au corps et n° 876 au recrutement de Marmande, soldat au 9e régiment d’infanterie, 7e compagnie, matricule n° 876.
Tué à l’ennemi à 05h30 à Duissans (62) le 17 mai 1915. MONNEREAU Clément repose dans le carré militaire de Duissans, tombe individuelle n° 154, rang 11.
Jugement transcrit à la mairie de Ruffiac le 18 mai 1918.

PÉLISSIER Gaston.ROUSSET Jean, Marcel, né le 30 juillet 1895 à Ruffiac à « Maître Pierre », fils de ROUSSET Jean, cultivateur, et de GAY Anne, sans profession.
Soldat au 11e régiment d’infanterie, 10 compagnie, classe 1915, mobilisé au 11 régiment d’infanterie au recrutement de Marmande, matricule n° 214. ROUSSET Jean est enterré dans la nécropole nationale « la Targette » à Neuville-Saint-Vaast (62), tombe individuelle n° 7.316, carré 30, rang 4.
Mort d’un éclat d’obus à Rouville, près d’Arras (62) le 26 septembre 1915.
Le jugement a été transcrit à la mairie de Ruffiac le 9 décembre 1915.

SACRISTE Jérôme, cultivateur, né le 11 octobre 1892 à Ruffiac, au « Mayne néou », fils de SACRISTE Guillaume et de LOUBIC Laurence.
Classe 1912, matricule n° 2.261 au corps et n° 712 à Marmande, cavalier de 2e classe au 4e chasseurs d’Afrique, 22 ans.
Mort sur le champ de bataille à Heyviller (Alsace) le 19 août 1914.
Jugement transcrit à la mairie de Ruffiac le 28 novembre 1915.SOUSSI Bernard dit « Gabriel », cultivateur, né le 1er janvier 1891 à Ruffiac à « Lestang », fils de SOUSSI Germain, cultivateur, et de BELLIS Marguerite.
Classe 1914, matricule n° 3.731 au corps et n° 751 au recrutement de Marmande, soldat au 9e régiment d’infanterie, 10e compagnie.
Mort dans l’ambulance n° 7 à Fosseux des suites de blessures de guerre le 18 septembre 1915.

SOUSSI « Gabriel » repose dans la nécropole nationale de Notre-Dame-de-Lorette, à Ablain-Saint-Nazaire, tombe individuelle n° 13.811, carré 69, rang 1.
Jugement transcrit le 28 novembre 1915.SOUSSI Jules, frère du précédent, né le 4 septembre 1894 à Ruffiac, à « Lestang », fils de SOUSSI Jean et de BELLIS Marguerite.
Classe 1914, matricule n° 25.827 au corps et n° 542 au recrutement de Marmande, soldat de 2e classe au 2e régiment de marche de zouaves.
Mort à Douaumont (55) le 16 décembre 1916.

TILLOS François, Walter, né le 10 octobre 1887 à Marmande.
Classe 1907, matricule n° 7.635 au corps et n° 98 au recrutement de Marmande, sergent au 24e colonial.
Tué à l’ennemi à Dompierre (80) le 1er juillet 1916.
Jugement rendu par le tribunal de Marmande le 13 mars 1920 et transcrit à la mairie de Romestaing le 15 mars 1920.

TRESCOS Félix dit « Ernest », né le 7 décembre 1896 à Bouglon.
Classe 1916, matricule n° 14.989 au corps et n° 165 au recrutement de Marmande, soldat de 2e classe au 1er régiment d’infanterie.
Mort des suites de blessures de guerre à l’ambulance E 7/2 secteur postal 5 à Cuperly (51).
Jugement transcrit à la mairie de Beauziac le 20 mars 1917.

 

Retour haut de page