d'Auber de Peyrelongue.
C.H.G.H.47
Au bureau, 54 rue de Cocquard, à Villeneuve-sur-Lot, les adhérents peuvent consulter nos archives, de nombreux dépouillements et relevés de tables décennales.

Famille originaire de Normandie et établie depuis en Agenois.

Armes : d'Azur à un Pal d'Argent accosté de 4 Etoilles d'or posées deux de chaque côté, l'une au-dessus de l'autre & un Chef de Gueules, chargée d'une fasce d'Argent ondée.


Cette Famille originaire de Normandie & établie depuis dans l'Agénois, ayant eu le malheur de perdre les monumens de son ancienneté dans l'incendie arrivée en 1581 dans la maison de Noble Raymond d'Auber, (auteur du IVe Degré), ne peut aujourd'hui remonter par titres originaux des filiations que depuis.

PREMIER DEGRÉ CONNU.

Noble Jeannot Ou Jean d'Auber, Ecuyer, Seigneur de Peyrelongue, demeurant à Marmande, lequel fit hommage le 26 mars 1478 à Alain Seigneur d'Albret, de ce qu'il tenoit de lui en plein Fief en fa Seigneurie de Ste Bazeille ; il vivoit encore le 2 février 1499 & mourut avant le 1er d écembre 1511 suivant un acte où il est qualifié lo seigneur noble Janot d'Auber, & qui justifie de plus qu'il eut pour fils :

2. Peys ou Pierre d'Auber ci-après.

2. Arnaud d'Auber lequel vivoit le 17 Décembre 1479 & dont on ignore la destinée.

//. DEGRÉ.

Noble Pierre d'Auber, Seigneur de Peyrelongue, nommé ainsi que son père dans un acte du 21 octobre 1498, est qualifié noble seigneur de sius ( ) Peys Aubé, dans un autre acte du 11 Décembre 1516 : il fut père de

///. DEGRE.

Noble Arnaud d'Auber, Ecuyer, lequel donna procuration le 4 janvier 1539 à Nobles Hommes Philippes & Guillem de Mélet natifs de la Ville de Gontaut en Agénois, & alors demeurans à Chalé en Normandie, « pour recouvrer en son nom la succesion qui lui étoit avenue de la maison noble d'Auber qui étoit en la Seigneurie de St Jammes de Beuvron en Normandie et ce par le décès des Seigneurs de laditte maison qui tenaient ledit nom d'Auber, et comme descendant de la lignée de ladite maison et d'un nommé Guillem d'Auber qui de ladite maison s'en vint demeurer au pays d'Agénois & en la Ville de Marmande » ; il mourut avant le 4 janvier 1560, & avoit fait son Testament dès le 19 Avril 1545, par lequel il voulut être enterré dans l'Eglise de Notre-Dame de la Chapelle St Blaize de Marmande ; cet acte porte de plus qu'il étoit marié depuis 32 ans avec Dlle Catherine de Madaillan dont il eut pour enfans,

4. Noble Pierre d'Auber lequel étoit marié lors du testament de son père avec Catherine D'Armantieu, fille de Jean d'Armantieu.

4. Raimond d'Auber qui continue la descendance.

4. François d'Auber auteur de la seconde Branche.

4. Jean d'Auber lequel se rendit recommandable par sa valeur sous le Règne d'Henry II, dans les guerres du Piémont, & étant monté le premier à l'assaut au Siège de Villeneuve, y fut tué d'un coup de pistolet qu'il reçut à la tête le 6 avril 1554, n'étant âgé que de 25 ans ; son corps ayant été transporté à Modène, y fut inhumé dans l'Eglise de St Augustin où François d'Auber son frère, Gouverneur de Cental en Piémont, lui fit dresser une Epitaphe.

4, Catherine d'Auber mariée lors du testament de son père & vivante encore le 23 Octobre 1571.

4. Vidalle d'Auber femme de Maître Jean Bazin & morte lors du testament de son père.

4. Marguerite d'Auber laquelle étoit aussi mariée lors du testament de son père.

VI. DEGRÉ.

Noble Raimond d'Auber, Ecuyer, mourut avant le 3 mars 1582 suivant une enquête faire le même jour & le 15 du même mois en l'Auditoire Royal de Marmande, dans laquelle enquête les témoins qui y comparurent déposèrent que « ses papiers, livres & autres meubles avoient été brûlés dans une incendie arrivée dans sa maison au mois d'août de l'année précédente » ; il avoit fait son Testament le 3 avril 1573, par lequel il déclara que de son mariage avec Demoiselle Marguerite de Beaupuy encore vivante ledit jour 3 mars 1582 & qu'il avoit épousé avant le 31 décembre 1557, il avoit eu pour enfans,

5. Pierre d'Auber lequel fut Capitaine d’une Compagnie de Gens de pied dans l'armée du Maréchal de Biron & Lieutenant du Comte de Laugnac, Mestre de Camp de dix Compagnies entretenues pour le Service du Roy.

5. Alexandre d'Auber qui continue la descendance.

5. Marguerite d'Auber,

5. Anne d'Auber,

5. Marie d'Auber, dont on ignore la destinée.

5. Marthe d'Auber,

V. DEGRE.

Noble Alexandre d’Auber, Ecuyer, Seigneur de Peyrelongue, épousa par articles sous seings privés du 29 avril 1597, reconnus le 5 Juin suivant, Demoiselle Marie Pigousset, fille d'Antoine Pigousset, Ecuyer & de Demoiselle Jeanne Marrens : il étoit Consul de la Ville de Marmande le 21 mai 1605 ; fit faire une enquête le 18 Décembre 1606 devant le Juge de Marmande député en cette partie par les Commissaires députés par le Roi pour la recherche des francs fiefs, dans laquelle les témoins qui y furent appelles déposèrent que « ses prédécesseurs étaient issus de la maison noble d'Auber de Normandie », & obtint en conséquence le 10 janvier 1607 une Sentence du Commissaire député pour les francs fiefs, par laquelle il fut déclaré exempt du payement de ces droits « attendu sa qualité et extraction noble de ces prédécesseurs » justifiée par cette enquête & pièces énoncées en la Sentence : il fit hommage au Roi comme Duc d’Albret le 4 mars 1613 des biens & fiefs nobles qu'il possédoit dans la Seigneurie de Sainte Bazeille ; fut nommé Premier Consul de la Ville de Marmande le 1er janvier 1627, & ayant été convoqué au Ban & Arrière-ban d'Agénois, il fut déchargé du service personnel, attendu celui que rendoient alors au Roi ses enfans. Il fit un Testament mutuel avec sa femme le 9 f évrier 1639, par lequel ils déclarèrent avoir alors pour enfans Guillaume & André d’Auber : Jaques d’Auber n'y est point nommé étant mort lors de ce testament.

6. Guillaume d'Auber va suivre.

6. Jaques d’Auber, Ecuyer, né à Marmande, mourut au Siège de Fontarabie où il servoit comme Volontaire suivant un certificat du 14 Août 1638.

6. André d’Auber est nommé dans le Testament de fon père qui déclare dans cet acte qu'« il étoit alors à la guerre pour le service du Roy » ; il fut fait le 12 juillet 1641 Enseigne d'une Compagnie entretenue dans les Etats d'Hollande pour le service de Sa Majesté, où il mourut.

VI. DEGRÉ.

Noble Guillaume d'Auber, Ecuyer, Sgr de Peyrelongue, marié par articles sous seings privés du 5 août 1623, reconnus le même jour, avec Demoiselle Isabeau Robert, qui y est dite sœur de noble François Robert, Sr de Lille, Capitaine, & fille de Mr Mc Pierre Robert Juge Royal de Sainte Bazeille, fut élu 3e Consul de la Ville de Marmande pour l’année 1630 ; obtint le 17 Mars 1631 un Arrêt du Parlement de Bordeaux, qui ordonna que la Sentence des Commissaires députés pour les francs fiefs, rendue le 10 Janvier 1607 en faveur d'Alexandre d'Auber fon père, sortiroit son plein et entier effet ; le 30 mai 1633, plusieurs Particuliers de cette Ville lui donnèrent une attestation comme « il avoit porté les armes pour le service du Roy au Sièges de Nérac, Montauban, Clérac, Monthurt & Tonens », & ce tant en qualité d'Enseigne d'une Compagnie de Gens de pied, qu'en celle de Volontaire ; il fut nommé Premier Consul de la Ville de Marmande pour l'année 1640 ; fit hommage au Roy comme Duc d’Albret le 24 septembre 1646 des biens nobles, fiefs & rentes qu'il possédoit en la Jurisdiction de Ste Bazeille dans la mouvance de ce Duché ; fit son Testament conjointement avec sa femme le 1er mars 1663 ; donna procuration le 2 juillet 1666 à François d'Auber son fils pour représenter au Subdélégué de M. Pellot Intendant de Guyenne, les Titres & Arrêts de maintenue de leur Noblesse, & mourut le 12 juin 1668, ayant eu pour enfans de son mariage avec Isabeau Robert morte avant le 1er mars 1664, date du codicille de fon mari,

7. François d'Auber qui suit.

7. N… d'Auber de Peyrelongue lequel servit en qualité de Lieutenant d'une Compagnie de Gens de pied dans le Régiment de Guyenne.

7. Anne d'Aubert mariée par contrat du 22 juin 1647, avec Mr. Me David De Lalyman, Avocat en la Cour, Juge-Bailly, Civil & Criminel de la ville de Marmande.

7. Marguerite d'Auber laquelle épousa aussi par contrat du 24 Janvier 1660 Bernard Du Clos, Avocat au Parlement de Bordeaux, natif & habitant de Ste Livrade.

7. Marie d'Auber, dont on ignore la destinée.

7. Marthe d'Auber, dont on ignore la destinée.

VII. DEGRÉ.

Noble François d'Auber, Ecuyer, Seigneur de Peyrelongue, épousa par contrat du 8 may 1659, Demoiselle Jeanne Brau, fille de Mc. Jean Brau, Procureur du Roy & Consul de la Ville de Gontaut en Agénois, & de Demoiselle Vivienne de Guigne ; & après la mort de cette 1ère femme, il se remaria avec Demoiselle Marie-Foy de Cours de Thomaseau, (morte sans enfans), fille de Noble Jean-Raymond de Cours, Ecuyer, Seigneur de Puigiraud & de Thomaseau, Conseiller-Maître-d'Hôtel ordinaire du Roy, Capitaine d'une Compagnie pour le service de fa Majesté dans les isles de Ste Margueritte & de St Honorat de Leirins en Provence, Capitaine des Gardes du Duc d'Angoulême, & de Demoiselle Marie de Guion. Il fut maintenu dans son ancienne noblesse, par Arrêt du Conseil d'État du Roy rendu le 17 mars 1670, & fit son Testament le 29 septembre 1690, par lequel il voulut être enterré à Marmande dans la Chapelle de l'Eglise paroissiale de Notre-Dame où étoient les tombeaux & sépultures de ses prédécesseurs ; il eut de son 1er mariage un fils unique nommé :

VIII. DEGRÉ.

Noble Guillaume d'Auber, Ecuyer, Seigneur de Peyrelongue, lequel épousa par articles sous seings privés du 30 Juillet 1686, reconnus le 15 Août suivant, Demoiselle Marie Malartic, (sœur de Jean Malartic, Chevalier de l'Ordre Royal & Militaire de St Louis, & Lieutenant-Colonel au Régiment de Vogué Cavalerie, qui se retira du service avec une pension du Roy de 1.400 liv. & mourut au Port Ste- Marie sur Garonne le 22 Juin 1744), fille de François Malartic, de la Ville de Bordeaux, & de Dlle Catherine Du Laura ; il fit hommage au Duc de Bouillon, comme Duc d'Albret le 13 Juin 1727 des biens nobles, fiefs & rentes qu'il possédoit dans la mouvance de ce Duché en la Jurisdiction de Ste- Bazeille. Marie Malartic mourut à Marmande le 13 May 1745, âgée d'environ 80 ans, & ledit Seigneur de Peyrelongue son mari le 15 Janvier 1748, âgé de 87 ans. Ils eurent de leur mariage les enfans qui suivent.

9. François d'Auber de Peyrelongue continue la descendance.

9. Noble David d'Auber, Ecuyer, qualifié Chevalier dans le testament de François d'Auber fon ayeul du 29 septembre 1690, étoit né le 2 novembre 1689 ; il mourut Capucin.

9. Noble Louis d'Auber, Ecuyer, naquit le .... & tint sur les fonts du baptême Marguerite d'Auber sa sœur au mois de juillet 1702, & Joseph d'Auber fon frère au mois d'octobre 1703. Il fut fait Cornette au régiment de Marcillac le 24 mars 1711 & mourut en Savoye en 1712.

9. Noble Jean-Baptiste d'Auber né le 18 février 1691, mourut au berceau.

9. Noble François d'Auber de Peyrelongue, Ecuyer, né le 8 mars 1694, fut successivement Lieutenant dans le Régiment de Poitou Infanterie en 1713, Capitaine en 1734 & Chevalier de l'Ordre Royal & Militaire de St Louis le 10 octobre 1745 ; il s'est retiré à Marmande avec une pension du Roy de 5oo liv.

9. Noble Alexandre d'Auber de Peyrelongue, Ecuyer, né le 24 septembre 1696, fut fait Lieutenant de Cavalerie au Régiment de Montrevel le 11 avril 1720, & mourut à Marmande.

9. Noble Pierre d'Auber, Ecuyer, naquit le 7 avril 1699 & mourut en bas âge.

9. Noble Léon-Ignace d'Auber de Peyrelongue, Ecuyer, Sr de Beaupuy né le 19 avril 1700, épousa le 20 Juin 1741 Demoiselle Marie La Lanne, de la Ville de Marmande, & il en eut pour enfans,

10. Noble Joseph d'Auber de Peyrelongue Ecuyer né le 1er f évrier 1745.

10. Marie-foy d'Auber de Peyrelongue né le 27 mars 1743.

10. Marie-jeanne d'Auber de Peyrelongue née le 20 d écembre 1755.

9. Noble Joseph d'Auber de Peyrelongue Ecuyer, né le 27 octobre 1703, fut nommé d'abord Lieutenant de Milice le 1er janvier 1734 ; Cornette dans le Régiment de Vogué le 12 juillet 1735 ; Lieutenant le 20 août suivant ; Aide-Major le 14 novembre 1738 ; Capitaine le 30 octobre 1743 & Chevalier de l'Ordre Royal & Militaire de St Louis le 7 décembre 1752 ; il obtint une pension du Roy le 18 juillet 1760.

9. Catherine-marie d'Auber de Peyrelongue née le 5 août 1687, fut mariée à Marmande le 8 f évrier 1719 avec Joseph Le Doux de Montigni, Baron & habitant de St Aman au Diocèse d'Auch où elle mourut.

9. Marie-Foy d'Auber de Peyrelongue née le 28 septembre 1697, fut tenue sur les fonts de baptême le 1er Octobre suivant par Jean-François d'Auber Ecuyer, Sr de Madaillan.

9. Marguerite d'Auber de Peyrelongue naquit le 8 juillet 1702.

IX. DEGRÉ.

Noble François d'Auber de Peyrelongue Ecuyer, Seigneur de Peyrelongue, né le 30 août 1688 ; fut nommé Cornette de Cavalerie le 16 d écembre 1703 ; Lieutenant le 21 d écembre 1707 ; Aide-Major du Régiment de Vogué le 28 avril 1733 ; Capitaine & Major le 1er Mars 1734, & Chevalier de l'Ordre Royal & Militaire de St Louis dès le 1er Novembre 1732 ; il s'est retiré du service le 1er f évrier 1744 avec une pension de 600 liv. De son mariage accordé par contrat du 9 juillet 1744 avec Dlle Catherine Cloupeau, fille de Jean Cloupeau de la Peyrere, Bourgeois & ancien Jurât de la Ville de Marmande, & de Demoiselle Marie Héraud, il a eu pour enfans,

1. Noble Jean-Baptiste d'Auber de Peyrelongue Ecuyer, né le 29 novembre 1746 & reçu Page du Roy en sa Petite Ecurie sur les preuves de son ancienne Noblesse faites le 7 Juin 1762.

2. Noble François d'Auber de Peyrelongue Ecuyer, né le 27 7bre 1748.

3. Noble Jean-urbain d'Auber de Peyrelongue Ecuyer, né le 14 may 1752.

4. Noble Guillaume d'Auber de Peyrelongue Ecuyer, mort le 10 juillet 1745.

5. Marie d'Auber de Peyrelongue né le 18 f évrier 1751.

SECONDE BRANCHE.

IV. DEGRÉ.

François d'Auber qualifié Chevalier, Seigneur de Peyrelongue, Gouverneur pour le Roy de la Ville de Cental en Piémont dans un acte du 28 may 1555, fut nommé par le Roy Henry II, le 10 juillet suivant Capitaine d'une Compagnie de 300 Hommes de pied, dont on lui trouve la qualité ainsi que celle de Chevalier & Gouverneur de Cental en Piedmont dans un autre acte du 1er f évrier 1556 ; il soutint en 1558 le Siège de cette Ville contre les Impériaux, auxquels cependant il fut obligé de la céder & servit avec beaucoup de distinction dans les Guerres de son temps ; il avoit été nommé le 7 septembre 1550 Capitaine de St Michel en Piémont par Lettres d'Henry II, Roy de France ; on le trouve nommé avec Pierre & Raimond d'Auber ses frères dans la convocation des Nobles du Ban & Arrière-ban de la Sénéchaussée d'Agénois, du 16 mars 1557, & il obtint conjointement avec eux le 26 mars 1558 une Ordonnance du Lieutenant Général de la Sénéchaussée de Bazadois, par laquelle ils furent employés au Rolle & cottisés à la contribution dudit Ban & Arrière-ban de cette Sénéchaussée ; il fut père de

V. DEGRÉ.

Noble Josué d'Auber Ecuyer, Sr de Madaillan, lequel eut pour fils

VI. DEGRÉ.

Noble Emery d'Auber de Madaillan Ecuyer, père de

VII. DEGRÉ.

Noble François d'Auber de Madaillan Ecuyer, lequel fut maintenu dans son ancienne noblesse le 7 mars 1667, par Ordonnance du Lieutenant Général en l'Amirauté de Guyenne, Commissaire Subdélégué de Mr Pellot, Intendant de cette Province.

Notes :

C'est-à dire de Fief.

 

 

Retour haut de page