Armorial.
C.H.G.H.47
Au bureau, 54 rue de Cocquard, à Villeneuve-sur-Lot, les adhérents peuvent consulter nos archives, de nombreux dépouillements et relevés de tables décennales.

La Croix Blanche. (1)

La Croix-Blanche

Ecartelé d'or et de pourpre, à la croix alésée d'argent brochant sur la partition, cantonnée en 1 d'une feuille de fougère de sinople posée en barre, en 2 d'une tour d'or et en 3 d'un clocher-fronton du même ouverts du champ, en 4 bœuf arrêté au naturel.

Couronne impériale fermée d'or croisée d'argent, de laquelle s'enlace un listel de pourpre à dextre et d'or à senestre aux retroussis alternés retombant sur les flancs de l'écu, et portant en cri, à dextre :

« La crout blanco » et « En tout temps et en tout l'an » à senestre.

 

La Sauvetat-de-Savères.

La Sauvetat-de-Savères

De gueules au pont droit de trois arches alésé d’or sommé d’une tour du même ouverte et ajourée de sable, au chef aussi d’or chargé de trois croisettes aussi de sable.

 

La Sauvetat-du-Dropt.

La Sauvetat-du-Dropt

Tranché : au premier d'azur à la tour carrée d'or, ouverte, ajourée et maçonnée de sable, au second d'argent à l'aqueduc de sable, les arches ombrées du champ ; au franc-quartier de gueule chargé de trois léopards d'or rangés en pal.

 

Labretonie.

Labretonie

Écartelé : au premier de gueules au léopard d'or, armé et lampassé d'azur, au deuxième d'hermine plain, au troisième d'argent à la prune de pourpre, tigée et feuillée au naturel, au quatrième tiercé en bande d'or, de gueules et d'azur.

 

Lacapelle-Biron.

Lacapelle-Biron

D'azur à trois bandes d'argent chargées de neuf boulets de charbon de sable, 2, 5 et 2.

 

Lacapelle-Biron.

Lacapelle-Biron

Variante : D'argent semé de charbons ardents de gueule, à trois bandes d'azur.

 

Lafox.

Lafox

Ecartelé : au 1er d'argent au pont droit isolé, crenelé d'or, maçonné de sable, d'une arche emjambant une rivière d'azur surmontée d'une roue de moulin d'or, au 2e de gueules à saint Christophe portant sur son épaule l'enfant Jésus d'or tenant dans sa senestre un monde du même cerclé et croiseté d'azur, au 3e de gueules au léopard d'or armé et lampassé d'azur, au 4e d'argent au filet ondé en barre mouvant d'une fasce ondée d'une pièce et sur lequel broche un trangle, le tout alésé d'azur.

 

Lagruère.

Lagruère

Écartelé : au premier de gueules au léopard d'or, au deuxième d'argent aux trois fasces ondées d'azur, au troisième d'argent à la grue d'azur tenant sa vigilance du même, au quatrième de gueules à la gerbe d'or liée d'azur.

 

Laparade.

Laparade

D'argent au puits de gueules, maçonné de sable ; au chef de gueules chargé d'un léopard d'or.

 

Laplume.

Laplume

D'azur à 3 tours d'argent, giroutées de sable, posées 2 et 1.

 

Laplume.

Laplume

Variante : D'azur à trois tours terrassées et couvertes d'argent, girouettées de gueules, celle du milieu plus haute, sommée d’une croisette pattée de sable.

 

Laplume.

Laplume

Variante : D'azur à trois tours d'or, celle de la pointe sommée d'un bouquet de trois plumes d'argent ; le tout enfermé dans une filière du même.

 

Laroque-Timbaud. (2)

Laroque-Timbaud

D'azur, à l'épée versée d'argent au pommeau d'or, accostée à dextre d'un lion rampant et à senestre d'un poisson contourné en pal, adossés d'argent.

Couronne murale d'or à quatre tours crénelées et ajourées de sable.

Devise sur listel d'or aux retroussis coupé d'orangé et de pourpre :

« Rupes theobaldi »

Soutenu d'un autre listel plus petit aux mêmes couleurs portant :

« Sois pur et dur comme le roc »

 

Laugnac. (3)

Laugnac

Ecartelé ; aux 1 et 4 d'azur à deux balances d'argent posées l'une sur l'autre ; aux 2 et 3 de gueules à trois bandes d'or.

Couronne de comte d'or, perlée d'argent et grêlée de gueules.

Devise sur listel d'or, bordé de gueules, aux retroussis de tenné :

« Cand lou sourel se lebo, se lebo per tout le mounde » 

« Quand le soleil se lève, il se lève pour tout le monde »

 

Lauzun.

Lauzun

Les armoiries de la commune de Lauzun se blasonnent ainsi :

« tiercé en bande, d’or, de gueules et d’azur ».

Les armoiries blasonnées ci-dessus sont celles des Caumont-Lauzun. Les Caumont furent d’abord barons, puis ducs de Lauzun, leur souvenir réside dans les murs du château de Lauzun. Ces armoiries ont été remises en vigueur suite à des élections, par M. BROSSON, conseiller municipal.
Le tiercé découpe l’écu en trois plages d’égale importance qui s’orientent, comme le précise la formule, dans le sens de la pièce, honorable qu’est la bande, c’est-à-dire en tranches orientées du coin dextre du chef, au coin sénestre de la pointe.
La lecture des couleurs et métaux s’effectue alors de haut en bas. L’or symbolise généralement Dieu. Les gueules (rouge) représentent le pouvoir et la terre qui en découle. L’azur symbolise l’attachement à la terre de France.
Le 3 du tiercé évoque la Sainte Trinité. Osons cette interprétation : « La Sainte Trinité, expression du Divin, donne protection et pouvoir à la terre de France. »

Notons par ailleurs que nous connaissons tous un tiercé : tiercé en pal, d’azur, d’argent et de gueules, qui n’est autre que le drapeau français.

Serge HUBERT, in Le Républicain, jeudi 23 avril 2009.

 

Lavardac.

Lavardac

De gueules à la bande d'argent chargée de trois besants d'or.

Variante : De gueules à la bande d’argent chargée de trois tourteaux du champ.

Lavardac.

Lavardac


Variante : De gueules à trois besants d'argent rangés en bande.

 

Layrac.

Layrac

De sinople à 1 grappe de raisin tigée et feuillée de pourpre.

 

Layrac.

Layrac

Variante : De sinople à la grappe de raisin tigée et feuillée de pourpre accompagnée de trois étoiles d’or mal ordonnées.

 

Le Fréchou.

Le Fréchou

Écartelé : aux 1er et 4e de gueules à deux balances d'or l'une au-dessus de l'autre, aux 2e et 3e de sinople plain.

 

Le Mas d'Agenais.

Le Mas-d'Agenais

Les armoiries du Mas d’Agenais se blasonnent ainsi :

« De gueules à trois mains d’or posées deux en chef et une en pointe. »


Les armoiries utilisées par la commune du Mas d’Agenais ont été constituées dans les années 1980.
Quoique d’un usage récent, ces armoiries trouvent leurs origines au Moyen Age, lors duquel Le Mas a été le siège d’un des plus anciens prieurés de France. D’après la tradition transmise de prieur en prieur, sa fondation serait le fait de Charlemagne ou d’une de ses filles, soit au IXe siècle. En 1119, un acte a été passé dans le cloître du prieuré, attestant de l’ancienneté du lieu et de son importance. En effet, le prieur, nommé par le Pape, avait un pouvoir important et faisait autorité, à tel point que même l’évêque d’Agen venait régler des litiges au Mas d’Agenais. Des origines jusqu’au XIIIe siècle, les prieurs avaient trois « privilèges » ou trois « justices » que seuls les grands seigneurs possédaient, à savoir : 1/ droit de vie et de mort sur tous ; 2/ droit de mobiliser, de réquisitionner ; 3/ droit de propriété de la forêt, de percevoir la dîme et autres taxes.
Ces trois mains de justices, déjà présentes sur le sceau utilisé par les prieurs pour les affaires civiles, ont donc été utilisées sur ces armoiries, l’or symbolisant le divin lié au prieuré. Le Comte de Toulouse retira une partie de ces privilèges aux prieurs en 1224. Rendus par la suite, Le Mas d’Agenais s’étant placé sous la protection des Sires d’Albret, ces privilèges furent réduits à un seul. Les Sires d’Albret, dont Henri IV est un membre éminent, avaient aux origines un écu « dalbret », autrement dit « de gueules plein », c'est-à-dire entièrement rouge. Cet écu d’albret a donc naturellement constitué le champ des armoiries du Mas d’Agenais.

Serge HUBERT, in Le Républicain, jeudi 19 novembre 2009.

 

Le Nomdieu.

Le Nomdieu

« Non nobis domine non nobis nomini tuo da gloriam. »

(apporte la gloire, Seigneur, non à nous, mais à ton nom).

Parti d'argent et de sable, à une croix alaisée brochant de gueules.

 

Le Passage.

Le Passage-d'Agen

« Lay gesir lay. »

Écartelé, au premier et au quatrième d'azur plain, au deuxième de gueules à une gerbe d'or, et au troisième aussi de gueules à une ancre d'or avec sa gumène du même, à la bande d'argent chargée de trois poissons de sable brochant sur le tout.

 

Le Temple-sur-Lot.

Le Temple-sur-Lot

(1980) De gueules à la tour avec son avant-mur senestre d'or, ouverte et ajourée du champ, maçonnée de sable, l'avant-mur chargé d'une croisette pattée de gueules ; à la champagne fascée ondée d'argent et d'azur de quatre pièces.

 

Lusignan-Petit.

Lusignan-Petit

Burelé d'argent et d'azur.

Variante : Écartelé : au premier deux balances, au second un lion, au troisième bandé de huit pièces, au quatriéme semé d’étoiles.

 

Notes :

(1) Les armoiries de La Croix-Blanche ont été adoptées le 2 avril 1989 et inscrites dans le registre Guyenne-Agenais le 5 décembre 1997. Les recherches et la conception de ces armoiries ont été réalisées par Roger SÉRÉ.

(2) Les armoiries de Laroque-Timbaud ont été adoptées le 24 septembre 1982 et inscrites dans le registre Guyenne-Agenais le 5 décembre 1997.

(3) Les armoiries de Laugnac ont été adoptées le 13 novembre 2000 et inscrites dans le registre Guyenne-Agenais le 8 décembre 2000. Les recherches et la conception de ces armoiries ont été réalisées par Roger SÉRÉ.

 

 

Retour haut de page