Armorial.
C.H.G.H.47
Au bureau, 54 rue de Cocquard, à Villeneuve-sur-Lot, les adhérents peuvent consulter nos archives, de nombreux dépouillements et relevés de tables décennales.

Jusix.

Jusix


Les armoiries de la commune de Jusix se blasonnent ainsi :

« Taillé, de pourpre à un épi de maïs d’or en pal, et du second, à une feuille de tabac de sinople aussi en pal, à la rivière en Champagne ondée d’Azur, ombré d’argent, un rocher du dernier émergeant et portant l’inscription :

« 1906, quand je t’ai vue… ».

En lettres de sable. Devise inscrite sur un listel :

« Quand je t’ai vue, j’ai pleuré, quand je te reverrai, je pleurerai. » Soutiens à dextre une branche de chêne (justice, équité…), à sénestre un rameau d’olivier (paix, prospérité).


Jusix doit son nom au fonds de Justius, territoires attribués aux légionnaires romains qui avaient effectué tout leur temps. Par déformation de l’occitan, Justus devint Jusic puis Jusix. Les armoiries de Jusix ont été constituées au début de 1990 par votre serviteur, l’idée partant d’une description effectuée sur les roches du forum de la Garonne, lors d’une procession pendant la grande sécheresse de 1906, d’où cette devise larmoyante. La devise peut également s’appliquer lorsque dame Garonne sort de son lit, la commune étant totalement inondable lors des grandes crues.
Quoique possession du roi d’Angleterre par le traité de Brétigny, relevant alors de la juridiction de Bazas et ce, jusqu’à la révolution, la commune n’a été le fief d’aucun seigneur ayant marqué l’histoire locale, ni lesuffit site d’aucune bataille, sa vocation ayant toujours été agricole. En effet, à la fin du XVIIIe siècle, on n’y cultivait déjà le bled (ou  le blé) d’Espagne, autrement appelé maïs, et le tabac. Ces deux plantes intimement liées à l’histoire de Jusix ont trouvé naturellement leur place dans ses armoiries.

Serge Hubert, in Le Républicain, mercredi 23 décembre 2009.

 

 

Retour haut de page