Eglises, chapelles & paroisses.
C.H.G.H.47
Au bureau, 54 rue de Cocquard, à Villeneuve-sur-Lot, les adhérents peuvent consulter nos archives, de nombreux dépouillements et relevés de tables décennales.

VIRAZEIL.

Sainte-Abondance.

Le pouillé de Valéri porte : In achipresbyteratu Vesalmensi : Prior et rector de Virazello, Sancte Habunciantie et Sancti Pardulphi. La paroisse de Sainte-Abondance a été érigée en 1666 en vicairie perpétuelle à la requête de M. de Maurès, prieur de Virazeil.

L'église est longue de seize cannes, large de trois, haute de cinq. Elle n'est pas voûtée ; il y a un clocher.

La dîme du blé, du vin et des menus grains se paie au onzième. Le prieur et le curé de Virazeil prennent toute la dîme, le premier les deux tiers, le second le tiers et paient par moitié la portion congrue du vicaire perpétuel.

Le prieur de Virazeil nomme et présente au bénéfice.

On compte deux cent cinquante communiants auxquels le curé doit le service ordinaire. Le patron est saint Fiacre et il y a de temps immémorial une confrérie en l'honneur de ce saint. Le titulaire actuel est Léon Hippolyte Héraud, qui donnera sa démission en 1790 et aura pour successeur Jean Bacquey. Ce dernier prêtera le serment, le rétractera et sera nommé à Beaupuy après le Concordat.

Saint-Vincent de Virazeil.

Le pouillé de Valéri porte : « In archipresbyteratu Vesalmensi : Prior de Virazello, rector ejusdem, Sancte Habundancie et Sancti Pardulphi. » Les deux annexes ont été érigées en vicairies perpétuelles en 1666. Le prieuré, de l'ordre de saint Benoît, est simple et depuis longtemps sécularisé. Tout le service de la paroisse incombe au curé ; le prieur n'a gardé que les honorifiques. Les paroisses de Virazeil, de Sainte-Abondance, de Saint-Pardoux du Breuil, de Saint-Pardoux de Taillebourg, de Cambes, d'Allemans, de Tombebœuf, de Saint-Martin de Gardelles et de Saint-Cloud son annexe, d'Incabara au diocèse de Bazas sont les membres de ce prieuré. Il vaut exactement 6.400 livres (1) quittes de toutes charges (2). L'abbé d'Arillac y nomme. Le titulaire actuel s'appelle Blondel.

L'église à vingt-cinq cannes de long, dix de large et autant de haut. Elle n'est pas voûtée. Le sanctuaire est fermé par un balustre ; entre ce balustre et la nef, il y a un presbytère ou chœur « fermé par de haut barreaux de bois suivant la forme et usage ancien de l'Église ».

La dîme de tous les fruits se paie au onzième. Le prieur prend les deux tiers de la dîme, le curé le tiers. Celui-ci prend aussi le tiers de la dîme de Sainte-Abondance tout en payant la moitié de la portion congrue du curé de cette paroisse. Son revenu est estimé 1.400 livres. Il y a une maison presbytérale pour le prieur et le curé, avec un bel enclos cédé par le prieur au curé pour l'acquit de la messe matutinale.

C'est le prieur qui nomme au bénéfice.

On compte quatre cents communiants auxquels le curé doit le service ordinaire. Les Cordeliers de Marmande y exercent quelques fonctions et reçoivent à cet effet une rétribution du curé. On dit une messe matutinale le dimanche à la charge du prieur. Il y a deux fréries, l'une de saint-Vincent, l'autre de Notre-Dame qui ont chacune une vigne dont le revenu sert à entretenir le luminaire. Le titulaire actuel est Jean Belloc, qui prêtera le serment, le rétractera et sera maintenu à son poste après le Concordat.

Note :

1. A quoi il faut ajouter deux caissons de prunes bonnes et bien choisies.

2. Sauf une redevance annuelle de 25 livres, 5 sols au Chapitre d'Aurillac.

L'Eglise d'Agen sous l'ancien régime. Pouillé historique du diocèse d'Agen pour l'année 1789 par le chanoine DURENGUES.

Retour haut de page