Eglises & chapelles.
C.H.G.H.47
Au bureau, 54 rue de Cocquard, à Villeneuve-sur-Lot, les adhérents peuvent consulter nos archives, de nombreux dépouillements et relevés de tables décennales.

MONTIGNAC-DE-LAUZUN

Saint-Sernin de Montignac

Valéri place cette paroisse dans l'archiprêtré de Montaut.

L'église est longue de dix-huit cannes, large de douze, haute de huit. La nef n'est pas lambrissée. Il y a deux ailes : celle de droite est lambrissée et contient l'autel de la paroisse ; celle de gauche est voûtée et l'autel en est dédié à saint Roch et à sainte Catherine.

La dîme du blé et du vin se paie au douzième, celle des menus grains au quinzième. Le curé prend tout le revenu qui est exactement, toutes charges payées, de 3.875 livres. Il y a un presbytère, un gleysage (1) et deux obits importants.

L'Évêque nomme au bénéfice.

On compte cinq cent cinquante communiants. Le service est assuré par le curé et un vicaire. Outre la fête patronale de saint Sernin on célèbre quatre fêtes votives : du Saint Sacrement, de la Décollation de saint Jean, de saint Roch et de sainte Catherine. Le titulaire actuel est Jean-Joseph Lacaze qui mourra pendant la Révolution.

 

Saint-Colomb et son annexe : Saint-Laurent de Salabès.

Le pouillé de Valéri porte : « In archipresbyteratu Montaldensi : Rector Sancti Colonis (sic) et de Salvès. » Le Chapitre Saint-Étienne a de tout temps prétendu être le curé primitif de Saint-Colomb et a longtemps fait desservir cette paroisse par un vicaire amovible. Il présenta à M. Joly une requête pour qu'elle fut érigée en vicairie perpétuelle ou unie à Saint-Laurent de Salabés à titre de matrice ou d'annexe. Les appeaux synodaux portent bien Saint-Colomb comme matrice et Saint-Laurent comme annexe, mais il n'y a pas eu de jugement définitif. Le curé résidant à Saint-Laurent de temps immémorial, cette paroisse aujourd'hui est considérée de fait comme la matrice.

L'église de la matrice, du XIe siècle, a trois absides orientées, en plein cintre, et trois nefs. La nef médiane est lambrissée ; les deux nefs latérales, voûtées en croisées d'ogives, sont du XIVe siècle (2). Le corps de l'église a vingt cannes de long, quatre de large et huit de haut. Il y a deux chapelles, une dans chaque aile ; celle de gauche est dédiée à Notre-Dame, celle de droite à saint Jean ou à saint Roch. Le clocher est au-devant de la façade.

Celle de l'annexe est aussi du XIe siècle. Elle est longue de huit cannes, large de trois, haute de quatre. Le sanctuaire est lambrissé. Du côté de l’Évangile il y a une chapelle bâtie par permission de Claude Joly et dédiée à sainte Barbe.

A Saint-Colomb, la dîme de tous les grains se paie au onzième, celle du vin n'a pas de cote réglée. Le Chapitre Saint-Étienne prend toute la dîme et donne une indemnité au curé. A Saint-Laurent la dîme du blé se paie au onzième, du vin au treizième, des menus grains au quatorzième. Là le curé est seul décimateur et son revenu total est estimé 1.750 livres. Il y a un petit presbytère dans les deux paroisses et un pré de gleysage à Salabès de deux poignerées, quatorze escats.

Le Chapitre Saint-Étienne nomme au bénéfice.

On compte 750 communiants à Saint-Colomb et deux cent dix à Saint-Laurent. Le curé dessert l'annexe, il y a un vicaire résidant à la matrice. Le village de Goudaignes va aux offices à Saint-Nazaire, paroisse du diocèse de Sarlat. Le patron de la matrice est saint Colomb ou saint Colomban, celui de l'annexe est saint Laurent diacre et martyr. Le titulaire actuel est François de Maydieu, archiprêtre de Lauzun, curé de cette paroisse depuis 42 ans, vieillard vénérable, qui mourra aux premiers jours de la Révolution.

Note :

1. Les biens de la cure se décomposaient ainsi : 1. Une vigne de neuf poignerées à la Croix-Taillé ; 2. Une pièce de terre de trois poignerées au même lieu ; 3. Une garenne de haute futaie, à Merle, de trois poignerées ; 4. Un pré de trois poignerées.

2. G. Tholin, op. cit.

L'Eglise d'Agen sous l'ancien régime. Pouillé historique du diocèse d'Agen pour l'année 1789 par le chanoine DURENGUES.

Retour haut de page