Eglises, chapelles & paroisses.
C.H.G.H.47

Au bureau, 54 rue de Cocquard, à Villeneuve-sur-Lot, les adhérents peuvent consulter nos archives, de nombreux dépouillements et relevés de tables décennales.

Photos Catherine Bonhomme.

GALAPIAN.

Saint-Christophe de Galapian et son annexe :

St-Pierre de Pompéjac ou Pompiac et Notre-Dame de Quintrans.

Saint-Christophe.

Valéri place dans l'archiprêtré du Siège la rectorie de Galapiano, de Pompejaco et de Quintrano. Les églises des annexes sont tombées en ruines depuis le XVIe siècle. Elles ont été, dès lors, à peu près abandonnées. Celle de Pompéjac (1) était dédiée à saint Pierre ès liens, celle de Quintrans à Notre-Dame de septembre.

L'église de la matrice est du XIIe siècle. Elle est longue de cinquante pas et large de trente. Le choeur est voûté ainsi que les deux chapelles ; la nef, lambrissée. La chapelle du côté de l'Épître est dédiée à Notre-Dame. Il y a une chapellenie fondée, en 1525, par un anglais, dit-on, nommé Guy d'Estues, coseigneur de Galapian. Le patron est actuellement M. de Lusignan.

La dîme de tous les fruits se paie au onzième. Le curé prend tout le revenu qui est exactement de 6.000 livres. Il y a un presbytère.

L'Évêque nomme au bénéfice.

On compte quatre cent cinquante communiants auxquels le curé, assisté d'un vicaire, doit le service ordinaire. Avant la révocation de l'dit de Nantes, il y avait une centaine de huguenots. Le temple, qu'ils s'étaient construits vers 1614, sur le fond même de l'église fut démoli par un arrêt du Conseil obtenu, le 3 février 1673, par Claude Joly. Le prêche cependant ne s'y faisait pas faute de ministre. Le titulaire (2) actuel est Antoine Duroux de Monplaisir, qui prêtera le serment, le rétractera et sera maintenu à son poste après le Concordat.

Note :

1. L'église de Pompéjac mieux conservée que celle de Quintrans avait dix pas de long sur huit de large. On y disait la messe le jour du Patron et le mercredi des Rogations.

2. Parmi les curés de Galapian on peut citer Claude Gelas, archidiacre de Saint Étienne et depuis évêque d'Agen. Il fut nommé curé de Galapian, vers 1604, par son oncle Nicolas de Villars.

L'Eglise d'Agen sous l'ancien régime. Pouillé historique du diocèse d'Agen pour l'année 1789 par le chanoine DURENGUES.

Photos de Catherine Bonhomme.

Retour haut de page