Eglises, chapelles & paroisses.
C.H.G.H.47

Au bureau, 54 rue de Cocquard, à Villeneuve-sur-Lot, les adhérents peuvent consulter nos archives, de nombreux dépouillements et relevés de tables décennales.

Photos Catherine Bonhomme.

FRESPECH

Notre-Dame de Frespech et son annexe : Sainte-Foy et Saint-Clair.

Le pouillé de Valéri porte : « In archipresbyteratu de Opere : Rector de Fesso Podio, Sancte Fidis et Sancti Clari. » Il y avait un prieuré bénédictin à Sainte-Foy qui est uni à la mense des religieux de Saint-Maurin.

L'église de la matrice est du XIe siècle (1). Elle est longue de vingt-cinq pas, large de dix en bas et de six en haut. Le chœur est voûté.

Celle de Sainte-Foy est longue de quinze pas, large de sept. Le chœur est voûté. Du côté de l'Épître, il y a une petite chapelle voûtée, dédiée à Notre-Dame.

Celle de Saint-Clair est longue de quinze pas, large de huit, le chœur est voûté. Le clocher est au-dessus de la porte d'entrée.

La dîme du blé se paie au dixième, du vin et des menus grains au douzième. A Notre-Dame et à Saint-Clair, dont la dîme n'est pas séparée, le curé prend la moitié du blé et du vin et tous les menus grains. Le seigneur du lieu prend l'autre moitié à titre d'inféodation. A Sainte-Foy le curé partage tous les fruits décimaux avec les bénédictins de Saint-Maurin. Dans cette paroisse, il y a sept ou huit carterées de terre labourable, appelées le gleysage, où le curé prend seul la dîme. A la matrice, il y a aussi un gleysage d'un demi-picotin possédé par le curé. On estime à 850 livres le revenu total de ce dernier (2). Il n'y a pas de presbytère.

On compte trois cent cinquante communiants à Notre-Dame, soixante-dix à Sainte-Foy et quatre-vingt-dix à Saint-Clair. La messe et les vêpres doivent se dire dans les trois paroisses tous les dimanches. De droit et d'usage, le curé devrait avoir deux vicaires. Il a même été condamné à tenir un vicaire résident à Saint-Clair par arrêt du Parlement du 23 mai 1620. Il n'y a qu'un seul vicaire cependant. Les confréries du Saint- Sacrement et de Notre-Dame sont établies à Notre-Dame. Le titulaire actuel est Jean-Joseph de Laumont, qui refusera le serment et mourra pendant la Révolution.

Note :

1. G. Tholin, op. cit.

2. Les fruits décimaux du curé de Frespech furent affermés 1699 livres en 1787. L'écart entre le revenu officiel et le revenu réel est ici juste de la moitié.

L'Eglise d'Agen sous l'ancien régime. Pouillé historique du diocèse d'Agen pour l'année 1789 par le chanoine DURENGUES.

Photos de Catherine Bonhomme.

Retour haut de page