Jean Fabre.
C.H.G.H.47
Au bureau, 54 rue de Cocquard, à Villeneuve-sur-Lot, les adhérents peuvent consulter nos archives, de nombreux dépouillements et relevés de tables décennales.

" L'occitan l'escrivi coumo lou parli... "

 

Jean Fabre

 

Ainsi écrit et parle Jean Fabre. Conteur infatiguable, amoureux de son village et félibre du Haut Agenais, Jean Fabre ne compte plus les récompenses qui lui ont été attribuées pour ses poésies occitanes et françaises. Penne d'Agenais, Agen, Pujols, Aiguillon, Villeneuve-sur-Lot et Monclar d'Agenais en Lot-et-Garonne, Bergerac en Dordogne, Narbonne dans l'Hérault, Troy d'Ariège, Montferrier dans l'Ariège et Réquista dans l'Aveyron lui décernèrent pour ses poèmes de nombreux prix et diverses mentions.

Nostro lengo.

Lous habitants d’Occitanio
Nous appelons lous Occitans.
Aben tabé nostro culturo
De traditiouns n’en resto un paou.
Mais ço qué fay nostro fiertat
Aquos la lengo occitano.
Aquos la lengo la may bello
Bol pas mori et n’a pas tort.
Nostes anciens l’en pla parlado
Lous troubadours l’en pla cantado.
Diospeys quaquos décennios,
Ya d’occitans pla couratgeous
Qué s’efforçon de la conserva.
La lengo de nostres ancétres,
Diben l’aymat et la parla,
L’escruiré et l’enseigna,
Mais diben pas l’abandonna
.

Notre langue.

Les habitants d’Occitanie
On nous appelle les Occitans.
Nous avons aussi notre culture
Des traditions il nous en reste un peu.
Mais ce qui fait notre fierté
C’est notre langue occitane.
C’est la langue la plus belle
Elle ne veut pas mourir et n’a pas tort.
Nos anciens l’ont beaucoup parlée
Les troubadours l’ont beaucoup chantée.
Depuis quelques décennies,
Des Occitans bien courageux
S’efforcent de le conserver.
La langue de nos ancêtres,
Nous devons l’aimer et la parler,
L’écrire et l’enseigner,
Mais nous ne devons pas l’abandonner.

 

Souvenirs.

 

Jean Fabre s'est doucement éteint.

Jean Fabre, poète et historien local pujolais.

Jean, l'ami, le poète, l'historien, nous a quittés. Jean Fabre était un homme de la terre, fier de son appartenance au monde rural, consacrant ses loisirs au service de la communauté : organisations agricoles et culturelles, conseiller municipal pendant trente ans, fondateur à l'origine de Pujols Initiatives et guide incontournable de Pujols dont il connaissait l'histoire - grande et petite - sur le bout des doigts et du cœur en bon autodidacte.

Poète du terroir ayant obtenu de multiples prix, Jean Fabre était, et restera, notre poète local, un poète qui pendant trente ans a émaillé sa vie de poésies et de recueils exaltant le terroir. Poète, car il a su écrire avec des mots venus des étoiles l'histoire simple et émouvante d'un enfant né au cœur de l'Aquitaine. Avec érudition et humour, il savait chanter au détour des mots l'amour du pays, l'amour de la vie, l'amour tout court. Il nous disait avec humilité et simplicité : « Lire, écrire, compter, ce fut mon seul bagage. Plus tard, à l'école de la vie, j'ai beaucoup appris, car la vie est un maître infaillible ».

Sentimental et vrai, il dit dans un de ses poèmes : « L'amour pour les humains est le plus beau des rêves ».

Humaniste, Jean Fabre a toujours tracé son sillon de vie avec l'intelligence du cœur, celle qui est riche de bonté, de tolérance et de poésie.

La cérémonie civile a lieu aujourd'hui vendredi 17 mai, à 14 heures, espace Sainte-Foy.

La Dépêche du Midi, vendredi 17 mai 2013.

 

Jean Fabre, figure pujolaise appréciée de tous, connu pour son engagement citoyen et ses idées généreuses, historien autodidacte et poète du terroir talentueux, vient de disparaître à l’âge de 86 ans.

Jean Fabre fut aussi à l’origine de l’organisation du marché fermier du dimanche matin.

« Élus et Pujolais n’oublieront pas de sitôt son sourire chaleureux, son courage face à la maladie et ses poèmes qu’il disait malicieusement quand l’occasion lui en était donnée », peut-on lire dans le communiqué publié par le maire, André Garrigues et son Conseil municipal.

Une cérémonie civile se déroulera aujourd’hui à Pujols, à partir de 14 heures, espace Sainte-Foy.

Sud-Ouest, vendredi 17 mai 2013.

 

 

Retour haut de page